Nouveaux médias et nouvelles pratiques d'écriture

L’incursion de l’écriture dans le domaine informatique décuple ses possibilités de traitement – possibilités déjà explorées entre autre avec l’Oulipo dans les années 60. Dès lors, il est possible d’opérer des algorithmes complexes sur des textes (des extraits de livres ou d’articles, des dictionnaires, des annuaires, des programmes informatiques, etc.)

Expérimentations

Relier : Le texte perçu comme un message que l’on laisse au suivant (en référence à la situation qui se produit accidentellement lorsque l’on s’installe à un ordinateur partagé et que l’on voit les dernières opérations du précédent utilisateur).
Inspiration : l’application photo pour iPhone avec laquelle on prend une photo… et on voit s’afficher la photo prise par le joueur précédent.
→ on entre un texte et on lit le texte de la personne précédente (principe de la chaîne)

Styliser : Le web met à disposition de nombreuses bases de données linguistiques (cf le portail Lexilogos.com). Il devient possible, de manière automatisée, d’utiliser ces bases de données pour modifier un texte selon une règle programmatique.
→ prendre un texte et remplacer automatiquement tous les mots par leur synonyme (en respectant l’acception des mots) pour « faire du style » : que deviennent les textes littéraires ? les messages informatifs ? les proverbes ? etc. (par ex. « le ciel est bleu » devient : « l’espace est azuré »)

Comptabiliser : Réduire le texte à un traitement de l’information, exploiter à fond le traitement mathématique/statistique de l’informatique pour dresser des comptages, statistiques, fréquences/tris, mots aléatoires, balayage combinatoire… (référence : la lexicographie – voir par exemple les travaux d’Étienne Brunet, 2004 : Où l’on mesure la distance entre les distances, Revue en ligne Texto !, Rubrique « Dits et inédits », 17 p. www.revue-texto.net/Inedits/Brunet/Brunet_Distance.html)
→ extension cartographique en s’inspirant des techniques lexicographiques de représentation par graphes (cf les nuages sémantiques des synonymes du dictionnaire du CRISCO ou les graphes des champs lexicaux produits, entre autre, sur les grands auteurs classiques pour étudier la paternité des œuvres)

Commenter : Les programmeurs commentent leur code afin de le rendre lisible pour les autres programmeurs, mais également pour eux-mêmes (notamment lorsqu’ils reprennent ce code longtemps après l’avoir produit). Les programmes sont des mélanges de lignes de code (dans une syntaxe donnée) et de commentaires en langage naturel. Que racontent ces commentaires ? Comment s’organisent-ils dans la masse des fichiers associés à un programme donné ?
→ extraire les commentaires d’un code, les organiser et les mettre en page comme une narration classique

Générer : (à développer) utiliser les générateurs automatiques de texte (cf http://www.charabia.net)

Posté par jfgleyze

jfg