Nouveaux médias et nouvelles pratiques d'écriture

Sous un format bitmap noir et blanc (souvent 25x25), le QR code contient des données (le plus souvent une URL, mais parfois du texte, un numéro de téléphone, etc.).
L'aspect singulier de ce code est imposé par son usage : l'utilisateur "flashe" le QR code avec son mobile (ie il le cadre sur son écran), puis l'appareil reconnaît et interprète l'image, et enfin le contenu est affiché dans l'application adéquate.
À cet effet, le QR code contient des repères de position et d'alignement (les motifs en forme de carrés) et intègre des informations redondantes, de sorte que l'image flashée soit correctement interprétée en dépit d'un mauvais cadrage ou de parasites lors de la capture.

Le QR code apparaît comme un alphabet hermétique aux yeux des utilisateurs, car seule l'interprétation par une application dédiée permet d'en révéler le contenu.
Dans cette expérimentation, j'ai choisi de faire parler le QR code tel qu'il se présente à l'utilisateur, comme un assemblage de pixels noirs et blancs.
Je me suis inspiré pour cela du Jeu de la Vie, automate cellulaire créé par John Horton Conway en 1970. L'algorithme sous-jacent à cet automate simule l'évolution pas à pas d'une grille de cellules noires (vivantes) et blanches (mortes) conformément à deux règles :

  • toute cellule morte possédant exactement trois voisines vivantes devient vivante à l'itération suivante,
  • toute cellule vivante ne possédant pas exactement deux ou trois voisines vivantes meurt à l'itération suivante,
  • les autres cellules restent dans leur état à l'itération suivante.

(à l'exception des cellules situées en bordure, une cellule possède 8 voisines en comptant les cellules adjacentes en diagonale)

Hors du contexte mathématique, logique et informatique dans lequel il a été créé, le Jeu de la Vie évoque l'époque naissante des écrans et l'émergence de la culture pixel. Conçu pour identifier, observer et générer des structures évolutives, cet automate confère une dynamique autonome à toute image bitmap - et pourquoi pas, un sens à ces bitmaps particuliers que sont les QR codes.

                 

Posté par jfgleyze à 12:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Révéler - Le langage caché des QR codes

    Jeu de la mort

    Au bout d'un moment, toutes les cellules meurent. Il faudrait modifier les conditions, ce serait plus gai.
    Posté par Albator, 10 janvier 2013 à 09:44
  • Économiseur d'écran

    Ce serait sympa de proposer un économiseur d'écran basé sur ce principe.
    Un économiseur que j'avais adoré, c'était "Tartine". L'écran se mettait à dégouliner, j'ai vu des personnes paniquées placer leurs mains ouvertes sous l'écran pour recueillir les pixels qui descendaient.
    Posté par Albator, 10 janvier 2013 à 09:46
  • Tout un programme ;)

    Oui, c'est un peu le problème avec le Jeu de la Vie, le terrain est très déblayé à la fin et on aboutit souvent à quelques regroupements de cellules, çà et là, qui bouclent sur un motif. Je n'ai pas assez bossé sur la question pour voir ce que cela pouvait donner en modifiant quelques règles. J'imagine que ce doit être très difficile de doser la balance vie/mort pour qu'on n'ait pas prolifération excessive ou au contraire disparition brutale de toutes les cellules...
    Enfin, concernant le fond d'écran, oui, ça pourrait être amusant d'imaginer une moulinette qui transformerait une image en gros pixels avant de lui appliquer le Jeu de la Vie (là aussi, y'a des trucs à développer pour intégrer la couleur !)
    Posté par JFG, 10 janvier 2013 à 10:48

Poster un commentaire







jfg